Le mode « nuit » et la lumière bleue sur nos écrans

Dans ses dernières mises à jour, Windows 10 propose désormais d’activer le mode « éclairage nocturne » ou « mode nuit« . De nombreuses études sont en cours concernant les dommages supposés de la lumière bleue sur notre rétine. Explications.

La lumière bleue en question

Les récentes études semblent étayer la théorie qui dit que la lumière bleue la plus proche des ultraviolets serait nocive pour notre rétine, et en détruirait les cellules lors d’une exposition trop longue ou intense. Ne vous alarmez pas, il y a encore des bleus sympas : tous les bleus dont la longueur d’onde dépasse les 460 nanomètres sont pour l’instant hors de cause.

Voyez-vous tous ces traits bleutés en dessous de l’indice 450 ? Ils seraient mauvais pour nos yeux !

 

Pour l’instant, c’est marketing, mais…

« On ne doit pas s’inquiéter outre mesure et mettre tous nos écrans à la poubelle », tempère Serge Picaud, chercheur à l’Institut de la Vision à Paris. Ce scientifique est à l’origine d’une étude datant de 2013 dans laquelle il a exposé des yeux de porcs (un des plus similaires aux yeux humains) à toutes ces fameuses lumières bleues. Le résultat est clair, la lumière entre 415 et 455 nanomètres (le bleu « foncé ») tue des cellules de la rétine.

« il faut relativiser, car les intensités lumineuses produites par nos écrans sont quand même relativement faibles par rapport au soleil. (…) Ceux qui s’inquiètent de la toxicité de nos écrans ont-ils tous mis des lunettes cet été à la plage ? », dédramatise le scientifique. « Il ne faut pas avoir peur des écrans, c’est surtout la surconsommation qui pose problème », renchérit Vincent Gualino, ophtalmologue à l’hôpital Lariboisière de Paris et à Montauban. Entre les tablettes, les smartphones, les ordinateurs et les télévisions, nous pouvons passer un temps considérable devant des écrans, « six ou sept heures » par jour pointe ce spécialiste des maladies de la rétine. C’est donc une raison suffisante pour s’y intéresser.

Les freewares pullulent, Windows 10 l’intègre

De nombreux développeurs ont pris le problème à bras le corps et ont développé des logiciels permettant de modifier les longueurs d’ondes affichées par nos écrans. La plupart se concenrtent sur la partie nocturne, la luminosité de l’écran étant encore plus ressentie la nuit.

C’est donc naturellement que Microsoft a décidé d’intégrer de manière native cette fonctionnalité, car lorsque des logiciels gratuits pullulent de cette manière, c’est qu’un besoin fort est exprimé par les utilisateurs. Il serait donc dommage de ne pas les écouter !

Méfiez-vous des breloques marketing

De nombreux produits sont arrivés sur le marché à la suite des premières publications scientifiques sur ce sujet. Des lunettes aux filtres en passant par des logiciels payants et écrans « spéciaux », les entreprises ont sauté sur cette nouvelle manne sans aucune preuve scientifique définitive, quitte à insuffler la peur aux utilisateurs pour vendre leurs daubes.

Sachez qu’une bonne configuration de son écran suffit à se prémunir contre les méfaits de cette lumière bleue, ne nous laissons donc pas duper !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *