Streaming ? Sauvegardes ? Quel NAS choisir ?

Le concept de « stockage en réseau » peut sembler intimidant car, en règle générale, tout produit portant le mot « réseau » dans son nom semble effrayant pour de nombreux acheteurs. (qui parmi nous, qui peut modifier les paramètres de son routeur sans crainte?).

Cependant, nous sommes ici pour vous dire que le concept n’est pas seulement relativement simple, mais que vous pouvez ajouter l’un de ces appareils à votre réseau domestique en un clin d’œil et profiter des avantages, quel que soit votre niveau de compétence technique.

Les quoi et pourquoi du NAS

Tout d’abord: Qu’est-ce qu’un périphérique de stockage réseau ou NAS? Dans sa forme la plus simple, c’est un disque dur ou des disques durs dans une boîte, connectée à votre routeur. A l’intérieur du châssis se trouve une petite carte mère, avec un processeur et de la mémoire pour contrôler ses fonctions, ainsi qu’une alimentation électrique. C’est tout ce qu’il y a à dire, comme nous l’avons dit, un concept simple enveloppé dans une terminologie opaque.

Le principal avantage d’un lecteur NAS est que toute personne connectée au routeur pour sa connexion Internet, soit câblée ou sans fil, peut accéder au disque dur. Par conséquent, le NAS peut agir comme un espace centralisé pour les fichiers, les médias et tout ce qui doit être partagé par plusieurs personnes utilisant le même réseau. Les fonctionnalités avancées des routeurs d’aujourd’hui vous permettent également d’étendre l’accès au partage de fichiers à des personnes en dehors de votre réseau local, ce qui vous permet essentiellement d’héberger votre propre « cloud personnel ». (C’est un terme que les fabricants de NAS utilisent souvent.)

L’alternative beaucoup moins coûteuse à l’installation d’un NAS est de configurer le partage de fichiers directement sur l’ordinateur d’un individu, puis de configurer les paramètres pour permettre à d’autres personnes de se connecter à ces fichiers ou dossiers. Le partage de fichiers de cette façon présente plusieurs problèmes et limitations. D’abord, il est possible que la personne qui partage les fichiers ou celle qui veut se connecter à son ordinateur ne comprenne pas comment procéder – la configuration du partage de fichiers sous Windows ou MacOS peut être difficile. Deuxièmement, si la personne qui partage les fichiers a éteint son ordinateur, personne ne peut accéder au contenu du fichier. Troisièmement, cette solution est limitée par la quantité d’espace de stockage que l’hébergeur a sur son ordinateur.

Un bon NAS basique à deux baies : Le Synology DiskStation DS216j

Le stockage en réseau permet de surmonter ces limites du partage de fichiers traditionnel en donnant à tous les utilisateurs connectés à un routeur un espace de stockage centralisé pour que chacun puisse partager, 24h/24 et 7j/7, un espace de stockage qui dépasse généralement la taille du stockage local sur son PC. De plus, certains lecteurs NAS sont faciles à mettre à niveau pour répondre aux exigences croissantes de stockage, via des baies accessibles par l’utilisateur dans le châssis. Avec un lecteur comme celui-ci, si la capacité que vous choisissez devient inadéquate plus tard, c’est très facile d’ajouter plus de disques durs et/ou des disques durs plus volumineux en les insérant dans les baies vides dans le châssis.

Un lecteur NAS bien conçu facilite également le partage de fichiers, car le logiciel du lecteur NAS – habituellement une interface Web que vous modifiez à l’aide d’un navigateur – vous permet de dicter et personnaliser les droits d’accès. Si le logiciel est bien conçu (et il s’est beaucoup amélioré ces dernières années), c’est chose facile. Ainsi, par exemple, vous pouvez partager votre collection de fichiers ou de musique résidant sur votre NAS, ou des fichiers de travail à accès commun, sur un réseau, mais verrouiller les fichiers financiers ou personnels dans des dossiers privés. Le processus d’accès au disque NAS est habituellement semblable à l’ajout d’un disque dur à votre propre ordinateur; c’est juste un autre lecteur qui apparaît à côté du reste, même s’il est connecté via le réseau.

De nos jours, les lecteurs NAS sont conçus pour rendre le streaming multimédia, c’est-à-dire regarder ou lire du contenu sans le télécharger, super-simple aussi. La musique n’est pas un défi pour une unité NAS moderne, ni la vidéo jusqu’ à 1080p. Le streaming de très gros fichiers vidéo de nos jours, cependant, exige un peu de discernement. Par exemple, avec certains périphériques NAS bien équipés, vous pouvez diffuser une vidéo 4K du NAS vers votre tablette ou votre téléphone via votre réseau domestique, le NAS effectuant un certain traitement à la volée pour rendre le fichier agréable à votre périphérique. Cela pourrait être impossible, sinon, en raison des limites de stockage et de bande passante d’un appareil mobile. Mais c’est là que les nuances du NAS entrent en jeu.

NAS: Ce n’est pas qu’une sauvegarde

Une autre caractéristique principale des lecteurs NAS (la redondance entre les lecteurs, pour la protection des données) est une option sur les modèles qui ont plus d’un lecteur ou une baie de lecteur à l’intérieur. Chaque disque NAS que nous avons testé avec plus d’une baie de disque vous donne la possibilité de placer les disques dans un RAID en miroir, de sorte que tout ce qui est écrit sur le premier disque soit copié sur le second. (RAID signifie « Redundant Array of Independent Disks ») Une alternative à cela est le striping, une technique d’accélération qui répartit vos données sur plusieurs disques physiques pour rendre l’accès aux données plus rapide (parce que le NAS peut faire tourner plusieurs disques à la fois). Cependant, le stripping n’est pas sécurisé en soi; si un disque dans l’ensemble tombe en panne, vous pouvez perdre l’accès à toutes vos données.

Dans certains cas, les données peuvent être réparties sur deux disques ou plus avec juste assez de redondance entre eux pour permettre la restauration de l’ensemble des données en cas de défaillance d’un disque (également appelé « répartition plus miroir »). S’il y a un échec dans un système miroir, il n’est pas perceptible, sauf par l’administrateur du NAS, qui sera averti; l’unité bascule simplement sur le lecteur de sauvegarde ou les lecteurs en toute transparence.

Un NAS Mac à un lecteur: Apollo de Promise Technology

Le seul inconvénient d’une configuration purement miroir est le coût, car il faut deux disques durs de capacité identique pour rendre la redondance possible. Ainsi, par exemple, deux disques durs de 4 To dans un arrangement en miroir ne produisent que 4 To de capacité utile. Mais ce type d’arrangement fournit ce que l’on appelle dans les scénarios d’entreprise une « tolérance aux pannes » (l’assurance contre la défaillance physique d’un des disques et l’élimination de vos données).

Ne confondez pas ceci, cependant, avec une sauvegarde vraiment à toute épreuv ! Pour être sûr, vous pouvez utiliser un disque NAS comme sauvegarde, en copiant les données qui vivent localement sur vos PC en réseau en double sur le NAS, automatiquement ou manuellement. Ceci crée une copie de sauvegarde au cas où votre lecteur de système disparaîtrait ou serait corrompu (une bonne idée!). Mais la vraie sauvegarde de vos données prouve que vos données sont protégées contre des événements localisés qui peuvent détruire votre stock de données en un seul coup: un incendie, un cambriolage, une surtension massive, une inondation. Tous ces éléments peuvent effacer vos données primaires et votre sauvegarde si votre NAS et votre système sont proches l’un de l’autre et subissent le même sort. Pour éviter cela, certaines unités NAS vous permettent de les sauvegarder sur un autre NAS hors site. (Nous savons que ça devient compliqué.)

La version courte: Sauvegarder sur un NAS est une bonne pratique – et de nombreux lecteurs NAS sont livrés avec un bon logiciel de sauvegarde ou rendent de telles applications disponibles. Mais ce n’est pas une solution infaillible si toutes vos données se trouvent physiquement à proximité.

Lecteurs NAS: Les bases pour acheter

Si vous êtes chez vous ou au bureau, là où plusieurs personnes ont besoin de partager des fichiers, ou si vous cherchez une façon simple de sauvegarder des données importantes, un périphérique NAS est le moyen le plus simple de le faire, à moins que la quantité de données ne soit suffisamment petite pour rendre possible son stockage dans le cloud. Et comme tout périphérique informatique, les caractéristiques offertes par les différentes unités NAS varient énormément pour répondre aux exigences des différents foyers, bureaux et environnements. Vous devrez donc comprendre les termes et les caractéristiques avant d’aller faire votre achat.

Deux baies, plateaux interchangeables: Netgear ReadyNAS 212

UNE, DEUX, OU QUATRE BAIES?

Étant donné qu’un périphérique NAS est, en simplifiant, juste un conteneur pour un ou plusieurs disques durs, la spécification n° 1 pour toute unité NAS est sa capacité de stockage potentielle, déterminée par le nombre de baies de disques qu’il accepte. La plupart des NAS grand public et de bureau à domicile ont une ou deux baies, tandis que les modèles conçus pour le bureau en ont quatre ou plus. Mais ce n’est pas une ligne directrice absolue.

Nous ne recommandons généralement pas les lecteurs NAS avec une seule baie, à moins qu’ils ne soient utilisés strictement pour la sauvegarde de données qui résident également sur les ordinateurs du réseau. C’est à cause de l’absence de redondance. (Certains lecteurs NAS à baie unique vous permettront d’ y connecter un deuxième périphérique NAS ou un disque dur externe)

Pour la plupart des utilisateurs à domicile qui ne sont pas des accumulateurs de fichiers vidéo, un NAS à deux baies devrait suffire, à condition que vous achetiez suffisamment de disques d’entrée de gamme pour pouvoir les mettre en miroir.

PRE-REMPLI OU SANS DISQUE?

Certains lecteurs NAS sont vendus pré-remplis de disques, souvent déjà formatés pour une configuration RAID particulière, alors que d’autres sont livrés « sans disque ». Mais surprise, surprise: Les fabricants de NAS qui sont également fabricants de disques durs (Seagate, Western Digital) préfèrent les disques pré-remplis NAS pour des raisons évidentes – ils verrouillent la vente de leurs propres disques durs lorsqu’ils vendent un NAS. Les fabricants de NAS  » indépendants  » (à défaut d’un meilleur terme) qui ne sont pas des fabricants de disques durs, tels que Synology et QNAP, sont plus susceptibles de vendre leurs périphériques NAS sans disque, bien qu’ils (ou plus précisément, leurs revendeurs) puissent également proposer des unités pré-remplies et configurées avec des disques pour la commodité des acheteurs.

Si un NAS donné est offert à la fois sous forme pré-remplie et sans disque, nous vous suggérons de vérifier la différence de coût et de vous assurer que les lecteurs fournis dans le modèle pré-rempli sont d’un bon rapport qualité-prix. Avec les disques pré-remplis de Seagate et WD, le coût des disques NAS pré-remplis seulement est plus difficile à distinguer du coût de l’unité NAS.

QUELS DISQUES UTILISER?

Le disque dur optimisé pour les NAS de Seagate

Les fabricants de NAS qui vendent des lecteurs NAS sans disque recommandent certains modèles ou certaines familles de disques qui ont été testés pour être utilisés avec leurs lecteurs NAS. Cela pourrait coïncider avec les disques durs qu’ils fabriquent ou non. Consultez ces listes de compatibilité avant d’acheter. Si vous possédez déjà une banque de disques durs que vous avez l’intention d’installer, vous aurez peut-être envie chercher une telle validation. Si les vôtres ne sont pas sur la liste, cela ne veut pas dire qu’ils ne fonctionneront pas, mais si vous achetez des disques neufs, il est préférable de suivre les recommandations du fabricant de NAS. La plupart des disques durs « certifiés NAS » ont été testés pour fonctionner 24h/24 et 7j/7, ce qui est un peu trop pour les disques durs standards. Seagate et Western Digital sont les deux fabricants de disques qui offrent spécifiquement des disques destinés à l’utilisation NAS par les particuliers et les entreprises.

Si vous regardez les disques Seagate, les disques NAS sont appelés les lignes « IronWolf » et « IronWolf Pro », tandis que les disques de surveillance (disponibles dans des capacités de 1 To à 10 To) sont les disques « SkyHawk ». Les disques IronWolf droits sont ce que vous recherchez pour équiper un disque NAS dans un scénario maison ou SOHO; ils sont également disponibles dans des capacités de 1 To à 10 To. Les disques IronWolf Pro sont conçus pour être utilisés en entreprise ou dans le commerce.

Du côté de Western Digital, les lecteurs spécifiques au NAS sont le « WD Red » (à cet égard, disponible en 2 To à 8 To), avec la série « WD Red Pro » destinée aux entreprises. Les modèles de surveillance sont les disques durs « WD Purple », qui sont disponibles en 1 To à 8 To.

REDONDANCE OU NON?

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les unités NAS qui ont plus d’un lecteur sont construites pour offrir l’option de redondance, donc dans les configurations à deux et quatre disques, les disques supplémentaires peuvent simplement refléter le contenu de l’autre lecteur. Exemple: Une unité à deux baies avec deux lecteurs de 4 To n’offrirait que 4 To de stockage utilisable si vous la laissez en mode miroir, car l’autre lecteur est « invisible », copiant tous les fichiers de l’autre lecteur en arrière-plan.

Habituellement, l’utilisateur a la possibilité de reconfigurer les disques afin d’obtenir la capacité du second, si désiré. Mais comme les données s’étendent sur les deux disques (si configuré en mode Striping-only), si l’un des disques tombe en panne, toutes les données seront perdues, nous ne recommandons donc pas cette approche. Il double essentiellement le risque d’échec. De nombreuses unités NAS prennent également en charge un mode JBOD (« Just a Bunch of Disks »), qui vous permet d’adresser chaque disque comme une lettre de lecteur séparée et d’enregistrer les données sur des disques discrets dans la boîte NAS. C’est légèrement plus sûr que le simple stripping de base, mais toutes les données que vous enregistrez sur un lecteur donné sont encore vulnérables à la défaillance de ce mécanisme spécifique.

SYSTÈMES D’EXPLOITATION DU NAS.

Comme toutes les unités NAS utilisent des disques durs et des boîtiers à peu près similaires, ce qui les différencie vraiment, c’est le système d’exploitation qui contrôle tout.

Ce système d’exploitation est livré avec le lecteur, et est généralement accessible via un navigateur Web lorsque vous configurez tout. La plupart des systèmes d’exploitation NAS sont basés sur Linux et sont spécifiques aux fournisseurs. Par exemple, les unités NAS Synology grand public/SOHO utilisent ce qu’il appelle « DiskStation Manager » (DSM), qui reçoit des mises à jour périodiques. De même, le fabricant de NAS Thecus emploie ThecusOS, QNAP utilise son propre environnement logiciel (« QTS »), et ainsi de suite.

Beaucoup de lecteurs NAS sortent de la boîte avec des fonctionnalités de base, mais vous permettent d’installer n’importe quel nombre de programmes additionnels qui élargissent les fonctionnalités du périphérique d’une manière que vous n’auriez peut-être jamais imaginée. Par exemple, vous pouvez installer un logiciel qui enregistre un flux de données à partir d’une caméra vidéo pour la surveillance directement sur le NAS via votre réseau, ou faire du NAS un serveur PHP MySQL ou un serveur de messagerie. Chaque système d’exploitation que nous avons vu sur un NAS grand public ou professionnel permet aujourd’hui à l’utilisateur final d’installer divers « packages » et add-ons (sous la forme d' »applications » NAS-OS) qui ajoutent de nouvelles fonctionnalités.

Les applications disponibles pour le système d’exploitation d’un NAS varient énormément selon la société qui le vend, certains NAS se concentrant davantage sur le streaming multimédia et d’autres sur les add-ons de type serveur. Assurez-vous donc de rechercher les applications et les add-ons disponibles avant d’effectuer votre achat. Ce qui semble être une simple unité NAS pourrait en effet se transformer en quelque chose de beaucoup plus maniable. Inversement, un NAS avec un faible support d’app/package peut être limité dans ce que vous pouvez en faire en dehors de la base.

LES SUBTILITÉS DU STREAMING

Avant de penser qu’un disque NAS vous permettra de diffuser n’importe quel type de média sur n’importe quel périphérique ou téléviseur, gardez à l’esprit que certains périphériques ne peuvent lire que certains types de fichiers, et que vous devrez faire fonctionner le logiciel et le matériel ensemble pour y parvenir.

Par exemple, le rip du DVD de Titanic que vous avez en format AVI ne s’ouvrira pas sur un iPhone sans un peu de conversion. (Il faut être au format MP4 pour être reconnu.) Les logiciels peuvent contourner ce problème, comme l’utilitaire de lecteur multimédia VLC toujours utile, et certaines unités NAS fonctionnent avec Chromecast, Apple TV, Roku, téléphones / tablettes Android, et d’autres types de matériel. Il peut être compliqué, cependant, de garantir qu’un fichier ou un type de fichier spécifique sera lu sur un périphérique donné, alors regardez attentivement les spécifications du NAS pour déterminer ses capacités.

NAS à deux baies pour la lecture 4K: Synology DiskStation DS716+

On a vu récemment arriver des modèles spécifiques pour le streaming vidéo 4K, et la feuille de spécifications est votre amie dans ce cas. Certains NAS avec une accélération de 4K convertissent les vidéos haute résolution à la volée dans des formats mieux adaptés aux débits binaires des périphériques qui en font la demande, comme les smartphones. C’est un besoin anecdotique pour moment, mais sachez que certains fabricants de NAS vont augmenter le prix pour certaines de ces fonctionnalités.

LES PORTS USB

La plupart des lecteurs NAS ont un ou deux ports USB que vous pouvez utiliser pour connecter une imprimante ou des lecteurs de stockage externes, ce qui vous permet de les ajouter à votre réseau. Une fois branchés, comme tout ce qui se trouve sur le NAS, ils peuvent être partagés avec tous les utilisateurs connectés. Une disposition fréquente: Un lecteur NAS aura un port USB 2.0 qui est généralement utilisé pour le partage d’imprimante, et un port USB 3.0 qui peut être utilisé pour le stockage externe. (USB 2.0 est beaucoup plus lent que USB 3.0, mais une imprimante n’ a pas besoin d’une connexion rapide, donc un port USB 2.0 est parfait.

Certaines unités NAS ont également un bouton « copier » sur le panneau avant conçu pour faire de la copie du contenu d’un lecteur externe, comme une clé USB, sur le NAS en un seul bouton. Il vous suffit de connecter le lecteur et d’appuyer sur le bouton, et tout ce qui se trouve sur le lecteur externe est copié en toute sécurité sur le NAS à un emplacement prédéfini.

ACCES A DISTANCE ET CLOUD PERSONNEL

Nous avons discuté plus tôt du concept de « cloud personnel ». En plus des fonctions de partage ci-dessus, la plupart des lecteurs NAS vous permettent d’envoyer des liens Web aux personnes pour leur permettre d’accéder à distance à certains fichiers ou dossiers situés sur votre NAS, ce qui fait que votre NAS sert comme votre propre Dropbox ou Drive, mais avec beaucoup plus de capacité de stockage (et pas de facture mensuelle). De nombreux fabricants de NAS vantent ces mérites.

Grâce à cette fonctionnalité, vous pouvez également vous connecter au NAS à partir de n’importe quelle connexion Internet, ce qui vous permet de télécharger les fichiers dont vous avez besoin sur la route, ou de diffuser en streaming un film ou des fichiers musicaux résidant sur votre NAS à domicile vers votre ordinateur portable dans un hôtel à travers le pays ou le monde, si la bande passante réseau le permet. La plupart, mais pas tous, les disques NAS offrent ce type de fonctionnalité, alors assurez-vous de faire vos recherches avant de faire votre choix si c’est indispensable.

LE SUPPORT DE « TIME MACHINE »

Vous avez des utilisateurs Mac sur votre réseau? Cherchez ceci sur les fiches des produits! La prise en charge de la spécification Apple est presque universelle sur les lecteurs NAS de nos jours, mais il est préférable d’en faire un élément à contrôler pour votre achat. Les unités NAS de Synology, QNAP, Netgear, WD et Seagate le supportent tous, mais c’est quelque chose que vous devriez rechercher spécifiquement si vous achetez un NAS, car il pourrait y avoir des exigences spécifiques pour qu’il fonctionne.