Contre toute attente: Netflix

La location de vidéos à domicile représentait déjà une industrie de 16 milliards de dollars lorsque Reed Hastings et Marc Randolph ont décidé de s’impliquer à l’été 1997. Hastings, diplômé en mathématiques et en informatique, venait de vendre une startup de logiciels qu’il avait créée plus tôt dans la décennie. Randolph était un spécialiste du publipostage et du marketing qui occupait un poste de direction au sein de la société de logiciels de Hastings.

Pendant le processus d’acquisition, les deux ont fait la navette ensemble depuis leur domicile à Santa Cruz. C’est au cours de ces campagnes que le concept de Netflix a fleuri.

Leur idée d’un million de dollars était de créer un service de location de vidéos en ligne à l’image d’Amazon, un acteur du e-commerce en plein essor, spécialisé dans la vente de livres. Plutôt que des cassettes VHS, jugées trop coûteuses et fragiles à stocker et à expédier, ils ont misé sur un nouveau support qui avait fait ses débuts moins d’un an auparavant, appelé DVD.

C’est une évidence avec le recul, mais à l’époque, lancer une entreprise basée sur Internet dans l’espoir de perturber une industrie qui avait récemment été dévastée par ce qui semblait être une force imparable – Blockbuster – était une entreprise ambitieuse.

Blockbuster avait effectivement commercialisé l’industrie de la location de vidéos à domicile au cours de la décennie précédente, mettant de nombreux magasins de location de maman et de famille à la faillite par force brute. En bref, ils étaient colossaux et les magasins indépendants ne pouvaient pas rivaliser avec leur vaste sélection et leur capacité à stocker plusieurs exemplaires des nouvelles versions.

Dans les coulisses, cependant, Blockbuster faisait face à ses propres problèmes. Les dirigeants craignaient que les progrès technologiques, comme la croissance de la télévision par câble et les progrès des services de vidéo à la demande, aient un impact négatif sur leurs activités.

Si vous n’innovez pas, vous serez forcément laissé pour compte. Netflix faisait exactement cela.

Après avoir lancé l’un des premiers services de location de DVD en ligne au monde, la société s’est encore distancée des établissements de location traditionnels en introduisant un modèle d’abonnement mensuel en 1999 et en abandonnant complètement le modèle de location unique l’année suivante.

Lancer une startup n’est pas une tâche facile, comme l’ont rapidement découvert Hastings et Randolph. En 2000, ils avaient accumulé quelque 300 000 abonnés, mais malgré tout, la société était en passe de perdre 57 millions de dollars.

Apparemment au-dessus de leurs têtes, les co-fondateurs ont réussi à organiser une réunion avec le PDG de Blockbuster, John Antioco. Le discours était simple: Blockbuster achèterait Netflix et laisserait son équipe développer et gérer la branche de location de vidéos en ligne de Blockbuster tandis que Blockbuster s’occuperait des magasins de détail.

L’opportunité, si Blockbuster le voulait, ne leur coûterait que 50 millions de dollars. Mais ils n’étaient pas intéressés à jouer au ballon, ni même à recevoir une contre-offre sérieuse, et ce ne serait pas la première fois que Netflix évitait de justesse le billot.

Netflix s’est remis au travail. L’entreprise a continué à développer son activité de location de DVD par courrier, bénéficiant de la baisse des prix des lecteurs DVD grand public. En 2002, Netflix est devenue une société cotée en bourse. Deux ans plus tard, le co-fondateur Marc Randolph a pris sa retraite de l’entreprise.

Comme Blockbuster, Netflix avait beaucoup réfléchi à la façon dont la technologie allait inévitablement changer leur entreprise. Les dirigeants s’intéressaient depuis longtemps à l’idée de diffuser des films sur Internet et au milieu des années 2000, la technologie était enfin en place pour en faire une réalité. Le plan initial était de publier un décodeur Netflix de marque qui téléchargerait des films du jour au lendemain et les préparerait à les regarder le lendemain.

Tout était en place pour le déploiement, mais YouTube a fait irruption sur la scène en 2005. Netflix a réalisé le potentiel du streaming vidéo et a complètement mis au rebut le décodeur. Deux ans plus tard, ils ont lancé un service de streaming à la demande avec environ 1000 titres comme avantage complémentaire pour les clients de DVD-by-mail.

Au cours des prochaines années, Netflix continuera à développer son service de streaming en ligne en signant des accords de licence supplémentaires avec des studios de cinéma et en investissant massivement dans son moteur de recommandation. En l’espace de quelques mois, l’entreprise est passée du statut de client à la croissance la plus rapide du service postal américain à la plus grande source de trafic Web en Amérique du Nord pendant les heures de pointe.

Ce n’était donc pas une surprise lorsque Netflix a dissocié son service de streaming de l’activité DVD-by-mail, en l’offrant comme une option autonome pour la première fois à la fin de 2010. Ce qui a surpris certains, cependant, c’est la hausse inattendue des prix. associé au déménagement. Soudainement, cela coûterait 60% de plus si vous étiez intéressé à la fois par l’offre de DVD par courrier et par l’offre de streaming.

C’était un énorme faux pas qui a finalement coûté à l’entreprise environ un million d’abonnés, et ce ne serait pas le premier flub. En septembre 2011, Netflix a annoncé son intention de renommer son DVD par courrier en une subvention indépendante appelée Qwikster. Moins d’un mois plus tard, Netflix est revenu sur sa décision et a choisi de garder les deux entreprises sous la même marque.

Depuis, ce sont principalement des circuits et des grands chelems pour Netflix.

L’expérience de Netflix avec la production de contenu original a porté ses fruits et est devenue une norme et un différenciateur de l’industrie. Des premiers succès tels que House of Cards et Orange is the New Black aux favoris instantanés tels que Stranger Things, Ozark et The Witcher. Netflix a rarement manqué dans ce département. Avec des émissions comme Resident Evil: Infinite Darkness, basé sur CGI, en préparation et la récente reprise de Cobra Kai sur YouTube, le portefeuille de contenu original de Netflix semble plus fort que jamais et a changé à jamais le modèle de distribution traditionnel.

Le streaming est sans aucun doute le pain et le beurre de Netflix, mais saviez-vous que la société propose toujours des DVD par courrier? Netflix a rapporté 212 millions de dollars de sa branche DVD en 2018 et a expédié son cinq milliardième DVD à la mi-2019.

Ce que Netflix a réussi à accomplir est tout simplement incroyable. En moins de 24 ans, Netflix est passé d’une start-up décousue à l’une des plus grandes sociétés de médias au monde. Au moment de l’écriture, Netflix rapporte avoir plus de 195 millions d’abonnés payants dans le monde et une capitalisation boursière de plus de 215 milliards de dollars. Blockbuster, qui a laissé passer l’opportunité d’acheter Netflix pour seulement 50 millions de dollars une décennie plus tôt, a déposé son bilan en 2010.

Série contre toutes les chances de

Against All Odds dresse le profil des entreprises technologiques qui ont réussi d’une manière ou d’une autre à réussir. Lorsque tout était apparemment défavorable et que l’échec s’est rapproché, ces entreprises ont finalement réalisé des rendements triomphants qui méritent d’être revus. Cette série est à l’opposé des articles « Gone But Not Forgotten » de .

  • TVM Uripac TVM complément contre l'inconfort urinaire chien et chat 5 mg 15 comprimés
    Ce complément alimentaire Uripac inconfort urinaire pour chien et chat TVM aide votre ami à réguler sa fonction urinaire. Marque : TVMTaille de l'animal : Toutes taillesContenance : Boîte de 15 comprimésSpécial : Problèmes urinaires
  • TVM Uripac TVM complément contre l'inconfort urinaire chien et chat 20 mg 15 comprimés
    Ce complément alimentaire Uripac inconfort urinaire pour chien et chat TVM aide votre ami à réguler sa fonction urinaire. Marque : TVMTaille de l'animal : Toutes taillesContenance : Boîte de 15 comprimésSpécial : Problèmes urinaires
  • inenuy beauty Tire-Comédon - Contre les points noirs et les points blancs
    Ce tire-comédon dispose d'une double boucle en inox pour extraire proprement toutes les imperfections sur de votre visage, corps et dos. Facile d'utilisation et d'entretien, Il est sans conteste l'accessoire beauté indispensable à toute routine.
  • Chemindesoi34 Modelage contre la peau d'orange de 30 min ou "Abhyanga" d'1h15 à l'institut Chemindesoi34
    Un choix de deux modelages différents sont proposés pour répondre à toutes les attentes
  • Autosur TÜV DCTA Marseille Contrôle technique automobile avec option contre-visite dès 62,90 € au garage Autosur TÜV DCTA Marseille
    Rouler en toute sécurité grâce à une offre de contrôle technique
  • Sasu Elo Technique Automobile Contrôle technique avec en option une contre visite chez Sasu Elo Technique Automobile
    Un contrôle technique pour rouler en toute sécurité, réalisé dans un garage situé à Carrières-sous-Poissy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *