Asus ROG Strix XG438Q Review: Un moniteur de jeu massif 4K 120Hz

Aujourd'hui, nous vérifions le dernier moniteur de jeu grand format d'Asus, le ROG Strix XG438Q. Nous avons déjà vu des moniteurs 4K 43 pouces, dont certains ont été conçus pour les jeux. En fait, vous vous souviendrez peut-être de notre examen du monstrueux Philips Momentum 43 de l’année dernière. Mais le XG438Q regroupe plusieurs technologies intéressantes dans un seul (énorme) boîtier.

Nous obtenons un panneau 4K de 43 pouces à 120 Hz. Nous combinons la technologie VA avec la certification DisplayHDR 600 et la prise en charge de FreeSync 2 HDR. HDR est donc une fonctionnalité proposée ici. Et nous obtenons une couverture DCI-P3 de 90% pour les fans de la grande gamme. Dans l'ensemble, un ensemble de fonctionnalités très décent.

Ce n’est pas le type d’affichage que j’ai personnellement choisi d’utiliser. Je pense que 43 pouces est un peu trop grand pour un moniteur à une distance de bureau typique. Mais je peux comprendre pourquoi d’autres pourraient l’aimer. L’affichage est si grand qu’il domine votre champ de vision, ce qui est idéal pour les jeux. Pour référence, il est environ 20% plus large qu’un ultra-large de 34 pouces, tout en étant considérablement plus grand. Il a une densité de pixels similaire à celle d’un moniteur 14 pouces 1440p, ce qui permet de travailler avec plus d’écran, ce qui pourrait être intéressant pour une grille 4x d'entrées 1080p utilisant le mode image dans l'image.

Cependant, vous voudrez certainement être un grand fan d’écran, car cet objet dominera votre bureau de près d’un mètre de large. Pour le jeu, nous pensons que ce serait encore mieux si le moniteur était courbé de manière à ce que les bords étendus viennent tout juste d’être mieux intégrés dans votre champ de vision, mais peu importe, quand vous vous asseyez devant ce truc, vous ne verrez rien. autre.

En ce qui concerne la conception, la façade est (surprise) tout écran. Les lunettes ne sont pas particulièrement petites lorsque vous les comparez à un moniteur moderne de 27 pouces, mais comme l’écran est si grand, cela ne semble pas être un problème. Les pieds en métal à larges branches soutiennent bien le moniteur, bien que, compte tenu de sa taille, il n’y ait qu’une possibilité d’inclinaison et un support de montage VESA. Je ne pouvais pas imaginer à quel point il serait difficile d’intégrer le réglage de la hauteur dans un moniteur pesant 33 livres.

À l'arrière, cette chose ressemble à une télévision. Il existe un énorme logo Asus ROG, quelques évents et des motifs qui accompagnent généralement la conception d’un moniteur ROG. Étonnamment, il n’ya pas d’éléments RVB dans le moniteur lui-même, bien que vous obteniez cet accessoire de projecteur logo RVB Aura Sync ROG que vous pouvez monter à l’arrière si vous le souhaitez.

Le ROG Strix XG438Q est livré avec quatre entrées d’affichage, trois ports HDMI 2.0 et un seul port DisplayPort 1.4. Si vous souhaitez utiliser le moniteur avec une actualisation maximale de 120 Hz à 4K, vous devrez utiliser DisplayPort, car HDMI ne prend en charge que 60 Hz.

Et comme nous sommes aux limites de DisplayPort sans compression du flux d’affichage, il existe des compromis mineurs pour atteindre 120 Hz dans certaines situations. Vous obtiendrez une prise en charge complète de 8 bits jusqu’à 120 Hz. Par conséquent, le contenu SDR ne pose pas de problème. Toutefois, si vous souhaitez utiliser le format HDR 10 bits, vous serez limité à 60 Hz. 10 bits à 100 ou 120 Hz nécessite un sous-échantillonnage de la chrominance. Cependant, rien ne vous empêche d'utiliser le HDR avec une profondeur de couleur de 8 bits, et lors de tests précédents, nous avions trouvé très difficile de distinguer la différence entre le HDR 8 bits et le 10 bits sur ces types de panneaux. est un panneau 8 bits natif de toute façon.

Pour les autres E / S, nous avons des prises audio et un hub USB 3.0. Les haut-parleurs intégrés sont décents pour un moniteur, bien meilleurs que la moyenne si cela vous tient à cœur.

L’affichage à l’écran peut être contrôlé de trois façons: la bascule directionnelle à l’arrière, la télécommande fournie ou l’utilitaire logiciel Asus. Vous y trouverez tout ce qui est habituel, comme une ligne de mire, des modes de renforcement des ombres, des minuteries, etc. L'une des grandes omissions est peut-être un mode stroboscopique de rétroéclairage, qu'Asus appelle généralement ELMB, bien qu'il s'agisse généralement d'affichages de rafraîchissement plus élevés à 144Hz ou plus.

Avant d’entrer dans d’autres aspects de la performance, nous voulions parler de la façon dont ce moniteur gère les détails les plus fins. Il s’agit d’un écran 4K suffisamment grand pour utiliser sa résolution native sans mise à l’échelle à une distance de bureau standard. Il doit donc gérer correctement le texte et d’autres petits détails. Malheureusement, ce n’est pas le cas, et cela tient à la disposition des sous-pixels.

Voici deux images côte à côte qui montrent comment le XG438Q traite le texte, à côté d'un moniteur IPS de densité de pixels similaire. Le XG438Q fonctionne en mode SDR à 4K 120Hz sur DisplayPort, bien qu’il s’agisse d’un problème avec le panneau lui-même, peu importe la configuration dans laquelle vous vous trouvez. Vous pouvez clairement voir dans ces images que le texte est plus net et plus clair. le moniteur IPS comparé au XG438Q.

Si nous zoomons plus, nous pouvons voir pourquoi c'est le cas. Le moniteur IPS utilise une structure de sous-pixels RVB standard, qui correspond aux attentes et aux plans de votre système d'exploitation lors du rendu du texte. L'Asus XG438Q utilise une disposition BGR plus rare, que même les systèmes d'exploitation modernes ne savent pas bien gérer. L'utilisation de ClearType dans Windows peut aider à atténuer quelque peu le problème. Nous avons exécuté l'utilitaire pour les images que vous voyez ici, mais il ne peut jamais être résolu complètement. Ce qui vous reste est donc un texte légèrement flou et étrange. Si Asus avait tourné le panneau de 180 degrés pour le rendre RVB, cela n’aurait pas posé problème.

À quel point est-ce un problème en pratique? Pour les jeux, ce n’est pas grave. De plus, le problème des polices plus volumineuses n’est pas aussi grave. L’utilisation d’une échelle de 150% ou plus a tendance à masquer le problème. Mais si vous envisagiez de l'utiliser comme moniteur de productivité à son échelle de résolution native, la présentation BGR pourrait vous importuner.

Performance

Passons à d’autres aspects du moniteur, en commençant par les temps de réponse. Il s’agit d’un panneau VA, nous n’attendons donc pas de miracles. En utilisant le mode overdrive par défaut, Niveau 3, nous obtenons de graves bavures au niveau de l'obscurité. Une moyenne de 19,62 ms pour les transitions sombres n’est pas grande, pas plus que la moyenne générale gris à gris de 10,03 ms. Cependant, le dépassement est bien géré dans ce mode, alors allons un peu plus loin.

Le niveau 4 améliore la moyenne générale à 8,7 ms et le taux d'erreur est toujours gérable, avec seulement 10% des transitions ayant plus de 15% de dépassement. Cependant, le maculage de niveau de noir est toujours un gros problème ici. Nous pouvons aller jusqu'au niveau 5, ce qui améliore considérablement les performances de réponse, mais cela se fait au détriment d'un taux d'erreur moyen de 35%, ce qui est énorme. Je ne vous recommanderais pas d’utiliser ce mode si vous n’aimez pas les images fantômes inverses. Vous pouvez également utiliser des niveaux inférieurs à 3, mais chaque étape est encore plus lente, nous n’allons donc pas les décrire ici.

En utilisant le mode overdrive de niveau 4 optimal à 120Hz et en comparant avec les autres écrans, nous dirions que le XG438Q est généralement lent. Les meilleurs panneaux de VA que nous avons testés peuvent être vus avec une moyenne dans la plage de 4,5 à 6,5 ms, donc 8,70 ms se situent au pire de l’échelle.

Et cela est aggravé par une moyenne de réponse du niveau d'obscurité de 18,31 ms, ce qui est le résultat le plus lent que nous ayons enregistré, ce qui indique que ce moniteur présente le pire étalage du niveau d'obscurité parmi les sept panneaux VA testés. Une moyenne de 10 ms n’est pas surprenante de la part des meilleurs moniteurs, donc à 18 ms, vous le remarquerez.

La conformité du taux de rafraîchissement est également médiocre, avec seulement 65% de toutes les transitions se rapprochant de la fenêtre de 8,33 ms requise pour une fréquence réelle de 120Hz. C’est la performance de niveau d’obscurité qui permet de baisser l’affichage, car les transitions plus claires sont beaucoup plus rapides et tombent facilement dans les 120Hz. Et avec ce mode overdrive optimal, le taux d’erreur est assez standard, donc l’inverse n’est pas un gros problème.

Pour ceux qui souhaitent utiliser cet affichage à 60Hz, vous devez utiliser le mode overdrive de niveau 3, qui fonctionne de manière très similaire au niveau 4 à 120Hz. Une moyenne de 8,8 ms ici est acceptable, mais encore une fois un niveau sombre de 15,91 ms est un problème.

Le délai d’entrée n’est pas étonnant non plus, un résultat de 9,75 ms dans nos tests indique qu’il ya environ 4,5 ms de retard de traitement. Pas terrible, pas génial. Pour un moniteur à 120Hz, nous aurions peut-être besoin d’un retard d’entrée un peu plus rapide, mais c’est à peu près équivalent à celui de l’Acer Predator X34.

En ce qui concerne la performance des couleurs, quelques notes rapides avant d’y entrer. Le XG438Q prend en charge 90% de la couverture DCI-P3, mais il n’ya pas de commutateur sRGB, les couleurs sont donc sursaturées. Le rétroéclairage de gradation local est également activé par défaut, ce qui affecte les performances. De plus, en raison de son faible nombre de zones – il n’ya que huit zones éclairées par les bords – le halo est très perceptible pour une utilisation sur un ordinateur de bureau. Normalement, je n'activerais que la gradation locale pour le contenu HDR mais celui-ci est activé par défaut. Voyons comment cela fonctionne.

Performance de couleur par défaut

Lorsque vous testez l'affichage par rapport à la norme sRVB, la situation commence mal en niveaux de gris. Bien que la teinte de la couleur soit correcte et que la moyenne CCT de 6123K ne soit que légèrement chaude, la courbe gamma d’environ 2,4 est très éloignée de la norme sRGB et la moyenne deltaE de 3,13 est en dehors de la plage précise que nous aimons habituellement voir, qui est inférieure à la normale. 2.0.

Au moment où nous abordons les performances de saturation, le problème le plus notable en ce qui concerne les performances est le jaune: ils sont à des kilomètres et sont coupés au sommet pour une raison étrange. Cela conduit à une moyenne deltaE globale de 3,71, et nous obtenons une sursaturation en raison de la gamme étendue. Ce n’est pas une surprise de voir des performances similaires avec ColorChecker: une moyenne deltaE de 3,584 n’est plus aussi précise que je l’aimerais.

Cela dit, lorsque l'on compare ce moniteur à d'autres dans leur configuration par défaut, il se situe dans la zone de moniteur de jeu typique où les deltaE sont compris entre 3,0 et 4,0.

Si vous voulez des performances plus précises, la fonctionnalité clé à désactiver est le rétroéclairage dynamique. Cela semble avoir une incidence sur les performances gamma et me semble assez merdique pour une utilisation avec du contenu SDR ou des applications de bureau. J'ai également légèrement modifié la température de couleur de mon appareil et, bien entendu, le mode overdrive est passé au niveau 4, comme nous l'avons constaté précédemment.

Avec ces changements en place, nous constatons des améliorations assez importantes des performances en niveaux de gris. La moyenne deltaE est solide, tout comme l'adhésion à la courbe gamma sRGB. C'est un très bon résultat obtenu sans étalonnage complet. Malheureusement, le problème avec les jaunes n'est pas résolu. Par conséquent, les performances des couleurs dans nos autres tests sont encore assez médiocres.

OSD Tweaked Performance de couleur

Pour que les choses soient belles et précises, vous devez effectuer un étalonnage complet, qui résout des problèmes tels que la performance jaune bizarre et vous permet également d'obtenir des couleurs sRGB précises pour une utilisation générale. Le résultat n’est pas parfait, comme le montre le test ColorChecker. Dans l’idéal, aucune couleur ne serait testée avec un deltaE supérieur à 2.0, mais c’est parfait pour un moniteur de jeu.

Performance couleur calibrée

Le moniteur est également assez précis lorsqu'il est calibré pour les performances du D65-P3. Il y a une petite quantité d'écrêtage dans la partie supérieure, car la couverture de la gamme n'est que de 90% au lieu de 100%, mais il faut s'y attendre. Si vous aimez un peu de sursaturation et aimez les couleurs vives, cet écran vous conviendra parfaitement.

La luminosité en mode SDR est excellente, dépassant 474 nits. Le rapport de contraste natif est également très bon, aussi n’hésitez pas à désactiver ce rétro-éclairage dynamique pour une utilisation SDR, car vous obtiendrez toujours un rapport de contraste supérieur à 4000: 1 après l’étalonnage. Et le calibrage en premier lieu n’a pas d’impact significatif sur le rapport de contraste, nous ne nuisons donc pas davantage aux performances des panneaux natifs dans leur quête de noirs profonds.

Malheureusement, l'uniformité est faible. C’est le même problème avec le Philips Momentum 43: avec un écran aussi large, les problèmes d’uniformité sont difficiles à prévenir et faciles à déceler. Avec ce moniteur, le tiers inférieur du panneau est désactivé par rapport au reste, du moins pour notre unité d’examen, et il existe également un vignettage notable. Ce n’est pas quelque chose que vous remarquerez au jeu, mais vous pourriez trouver cela ennuyeux lorsque vous naviguez sur le Web avec de grandes zones de la même couleur.

Le HDR est également une fonctionnalité importante. Asus revendique la conformité DisplayHDR 600 qui est un peu plus basse que celle du DisplayHDR 1000 que nous avons vue sur les précédents moniteurs 4K 60Hz de cette taille, mais cela reste prometteur pour ceux qui souhaitent certaines fonctionnalités HDR. Ce que nous obtenons ici tombe dans la catégorie semi-HDR. La luminosité est suffisante, à 600 nits de crête et soutenue, de même que les performances de couleur qui couvrent 90% de la couverture DCI-P3 sans problème. Cependant, l'absence de rétro-éclairage de gradation local complet, Asus ayant opté pour seulement 8 zones de gradation éclairées par les bords, vous empêche d'obtenir l'expérience de contraste élevé attendue du vrai HDR.

La luminosité HDR est bonne, atteignant 660 nits, qu’elle soit soutenue ou flashée, et il n’ya qu’une petite baisse à environ 550 nits pour les fenêtres de petite taille. Alors que les moniteurs à grand nombre de zones tendent à augmenter la luminosité à mesure que la taille de la fenêtre diminue, avec les moniteurs à faible nombre de zones, c’est l’inverse. Heureusement, la baisse est mineure ici.

Le contraste est très bon, le rétro-éclairage dynamique éteignant presque le rétro-éclairage lors de l'affichage d'une image entièrement en noir. Cela conduit à un rapport de contraste dans le meilleur des cas très élevé. Toutefois, lorsque vous examinez le contraste d'une image, qui est la pierre angulaire du HDR, le rétroéclairage allumé des contours ne peut gérer qu'un meilleur ratio de cas de 20 000: 1, ce qui est inférieur à la valeur idéale de 50 000: 1 ou plus. Nous obtenons donc un rapport de contraste supérieur à l’origine, environ 5 fois plus élevé, mais en raison du faible nombre de zones, le moniteur ne peut atteindre ce type de rapport que par gros morceaux.

Le XG438Q fonctionne bien dans notre test de contraste HDR dans le cas le plus défavorable, en raison d'un rapport de contraste natif très élevé de 4 000: 1. Même si nous n’obtenons pas un contraste supérieur à l’origine, il surpasse l’Asus PG35VQ avec son rétroéclairage FALD. En effet, même si le contrôle de zone du PG35VQ est bien meilleur, il a un rapport de contraste natif plus faible et le rétroéclairage FALD n’est bon que pour un supplément de 1500: 1 dans ce test.

Est-ce bien?

Je ne pense pas à la Asus XG438Q. C’est un grand moniteur, il prend en charge la résolution 4K à 120 Hz et il est décent pour le HDR dans des scénarios spécifiques. Jusque-là, la plupart des autres moniteurs 43 pouces n’étaient compatibles qu’à 60 Hz. Le XG438Q est donc unique en son genre et offre quelque chose de meilleur pour les joueurs.

Cependant, il est juste de dire que certaines performances doivent être notées. La disposition des sous-pixels BGR a été un problème pour les autres moniteurs de 43 pouces, et elle reprend ici la tête, ce qui entraîne un rendu du texte médiocre à une résolution de 100%. La performance du temps de réponse est inférieure à la moyenne avec un ternissement particulièrement sombre. Et même si le moniteur effectue un travail correct de précision en niveaux de gris lorsque vous désactivez le rétroéclairage dynamique, il existe également quelques anomalies de performances couleur, ainsi qu'une faible uniformité.

Normalement, nous ne recommanderions pas ce type de moniteur, mais c’est aussi la seule option pour les jeux à rafraîchissement élevé de cette taille. Même si les performances ne sont que moyennes, il sera supérieur aux équivalents 4K 60Hz pour les jeux simplement parce qu’il a un taux de rafraîchissement plus élevé, à condition que vous puissiez l’utiliser. Si vous ne disposez pas d’un GPU assez puissant ou si le jeu n’est pas un cas d’utilisation, optez pour un moniteur 43 pouces IPS 60Hz.

Le ROG Strix XG438Q est flambant neuf et son prix doit encore être déterminé. Nous estimons que cela vous coûtera environ 1 200 euros en Europe et 1 100 dollars aux États-Unis. En d'autres termes, vous devrez payer une prime pour le support 120 Hz. Le fait de payer deux fois n’est pas inhabituel d’obtenir des taux de rafraîchissement élevés, mais dans l’idéal, un moniteur de 1 000 USD devrait donner de meilleurs résultats à bien des égards, ce que le XG438Q n’a pas encore atteint. Cela dit, ce n’est pas la première fois que nous rencontrons des problèmes avec un panneau 4K VA de 43 pouces, nous ne blâmerons donc pas Asus. Au lieu de cela, il semble être aussi bon que vous pouvez obtenir pour les panneaux actuels de cette taille, qui ne sont clairement pas aussi populaires que certains des plus petits modèles plus raffinés pour le moment.

Raccourcis commerciaux:
  • Asus ROG Strix XG49VQ - Écran LED - incurvé - 49 - 3840 x 1080 DFHD - VA - 450 cd/m² - 3000:1 - 4 ms - 2xHDMI, DisplayPort - haut-parleurs - noir
    Achetez ce produit et cumulez des SuperPoints à dépenser sur PriceMinister! Retrouvez tout l'univers informatique_ecran au meilleur prix sur PriceMinister.…
  • Asus ROG Strix XG248Q - Écran LED - 23.8 - 1920 x 1080 Full HD (1080p) - TN - 400 cd/m² - 1000:1 - 1 ms - 2xHDMI, DisplayPort - rouge, gris foncé
    Fréquence de rafraîchissement à 240 Hz pour des performances gaming ultra-rapidesTemps de réponse de 1 ms avec Extreme Low Motion…
  • Asus rog strix xg248q - écran led - 23.8" - 1920 x 1080 full hd (1080p) - tn ...
    Fréquence de rafraîchissement à 240 Hz pour des performances gaming ultra-rapides Temps de réponse de 1 ms avec Extreme Low…
  • Asus Ecran ASUS XG258Q
    Pour accompagner votre tour PC gaming d'un écran à la hauteur de vos ambitions, optez pour le moniteur XG258Q Asus.…
  • Asus Ecran ASUS XG35VQ
    Découvrez le Strix XG35VQ, le plus grand moniteur gaming de la gamme ROG proposé par ASUS : un écran incurvé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *