Parti mais pas oublié: Compaq

Alors que les ordinateurs avaient finalement fait le grand saut des machines qui occupaient la meilleure partie d’une pièce à quelque chose qui pouvait tenir sur un bureau, ils étaient encore loin d’être portables. En 1982, trois entrepreneurs ont décidé qu’ils voulaient changer cela.

À partir de 3 000 $, Rod Canion, Jim Harris et Bill Murto ont fondé une petite entreprise appelée Compaq. Le nom était un portemanteau des mots «compatibilité» et «qualité».

Il représentait la vision de l’entreprise, qui était de s’attaquer au géant commercial connu sous le nom de International Business Machines (IBM). L’idée était de créer un PC compatible IBM aussi puissant que l’unité de bureau haut de gamme de son concurrent dans un format plus petit et plus portable.

La première entrée de la société sur le marché a été le Compaq Portable en 1983.

Il avait à peu près la taille des tours typiques que nous avons aujourd’hui, mais le tout-en-un contenait tout ce dont on aurait besoin pour l’informatique en déplacement, y compris un écran monochrome de 9 pouces et un clavier amovible. L’unité entière pouvait tenir dans le compartiment à bagages de cabine d’un avion, ce qui était l’intention de Compaq.

Alimenté par un processeur Intel 4,77 MHz 8088, le Compaq Portable avait 128 Ko de RAM et deux options de configuration pour le stockage – soit deux lecteurs de disquettes double face double densité (360 Ko) 5,25 pouces ou un lecteur de disquette et un disque dur de 10 Mo. Il exécutait MS-DOS avec un BIOS propriétaire appelé Compaq DOS 1.13.

L’informatique est devenue omniprésente au point que même ceux qui se souviennent des premiers jours regardent avec étonnement le chemin parcouru en seulement 40 ou 50 ans.

Le Compaq Portable a fait ses débuts avec un prix élevé d’environ 3600 $. Le système était hors de portée pour un utilisateur moyen, mais c’était une bonne affaire pour les professionnels qui étaient toujours en déplacement. Compaq a vendu plus de 53 000 unités au cours de sa première année, générant un chiffre d’affaires record de 111 millions de dollars. Les ventes record se sont poursuivies avec le PC portable vendu 329 millions de dollars et 504 millions de dollars en 1983 et 1984.

L’élan de ces premières années a fait de Compaq un chef de file de l’industrie des PC. En 1986, la société a battu un autre record en devenant la plus jeune société cotée au Fortune 500, juste après la sortie du Compaq Portable II. En 1987, la startup avait atteint plus d’un milliard de dollars de revenus. A cette époque, l’un des fondateurs, Bill Murto, a quitté son poste de vice-président senior des ventes. Malgré son départ, la société a continué de monter en flèche.

Le leadership de Rod Canion a largement contribué au succès de Compaq. Canion a cultivé une culture d’entreprise détendue qui a attiré certains des meilleurs talents de l’industrie. En 1991, Compaq avait atteint plus de 3 milliards de dollars de ventes et occupait la cinquième place en termes de parts de marché.

Cependant, 1991 s’est avérée être une année tumultueuse pour l’entreprise. Les différences de vision entre le PDG Canion et le conseil d’administration ont entraîné la démission de Canion et de son co-fondateur et vice-président directeur de l’ingénierie, Jim Harris. En partie, le conflit est né du fait que des concurrents tels que Dell, AST Research et Gateway étaient entrés sur le marché, offrant des alternatives moins coûteuses aux ordinateurs Compaq. La croissance de l’entreprise a chuté à 4% contre une moyenne de 7% dans le secteur.

Le conseil d’administration voulait changer les choses, mais Canion a insisté pour continuer à faire ce qui avait fait la renommée de l’entreprise: vendre des machines professionnelles haut de gamme aux concessionnaires d’entreprise avec une large marge bénéficiaire. Après que Compaq a subi sa première perte trimestrielle de 71 millions de dollars et que les actions de la société ont chuté de plus de 66%, Canion a été évincé. Harris et quatre autres cadres de longue date l’ont suivi cinq semaines plus tard.

Le COO Eckhard Pfeiffer est devenu le nouveau PDG et a conduit l’entreprise dans une nouvelle direction. Jusque-là, Compaq s’était concentré sur la commercialisation et la production de systèmes tels que DeskPro et SystemPro destinés au marché des entreprises.

La vision de Pfeiffer était de proposer des PC abordables au consommateur moyen. Le premier d’entre eux était le Compaq Presario. C’était l’un des premiers PC introduits sur le marché grand public pour moins de 1 000 $, et ce fut un succès.

Pour atteindre ces nouveaux prix bas, Compaq a été la première des grandes sociétés de PC à commencer à utiliser des puces d’AMD et de Cyrix, une pratique qui est finalement devenue une norme de l’industrie. Cette nouvelle stratégie a déclenché une guerre des prix qui a entraîné la faillite d’autres concurrents, dont Packard Bell et AST Research. Il a également propulsé Compaq de sa troisième place derrière Apple en 1993 au deuxième plus grand fabricant de PC. IBM a toujours occupé la première place, mais pas pour longtemps.

En 1994, Compaq avait même dépassé le roi des machines professionnelles. Encore une fois, une grande partie de ce succès était liée à la réduction des coûts d’entrée. Cependant, le règne de Compaq devait être de courte durée après une série de mauvaises décisions et d’acquisitions.

La société a commencé à fabriquer des imprimantes en 1989 et celles-ci ont été bien accueillies, mais Pfeiffer ne pensait pas que Compaq avait les ressources pour concurrencer le roi de l’imprimeur Hewlett Packard, qui détenait 60% du marché à l’époque. Compaq a vendu sa division d’imprimantes à Xerox pour seulement 50 millions de dollars en 1994.

Compaq Presario CDS 524 (ci-dessus) et Compaq Presario 2240 (ci-dessous): une vitrine d’un ordinateur domestique typique des années 1990.

Compaq a ensuite tenté de se lancer dans l’entreprise de réseautage de 4 milliards de dollars par an en s’associant à Cisco Systems en 1995. Pfeiffer a dépensé beaucoup d’efforts et de ressources pour créer une division d’ingénierie réseau.

À partir de 1997, Compaq a entrepris ce qui semblait être une frénésie d’achat. Premièrement, il a acheté Tandem Computers pour 3 milliards de dollars. Cela a été rapidement suivi par Microcom plus tard cette année-là et NetWorth en 1998 pour renforcer sa division réseau.

Avant la fin de 1998, la société rachèterait la légendaire Digital Equipment Corporation (DEC) pour un montant record de 9,6 milliards de dollars. Le rachat de DEC était la plus grande fusion de l’histoire de l’industrie informatique, mais ce serait une décision épouvantable.

Sur le papier, le numérique fournirait à Compaq le levier nécessaire pour gagner en notoriété sur le marché des entreprises et des entreprises haut de gamme, mais cela n’a jamais abouti. La nouvelle filiale avait une division de fabrication de puces, mais Compaq n’avait aucun intérêt à fabriquer du silicium ou à concurrencer Intel, et les puces DEC n’étaient pas compatibles avec ses ordinateurs. DEC a également fabriqué des mini-ordinateurs, ce que Compaq n’était pas non plus intéressé à faire. Le conseil aux entreprises était une autre des divisions rentables de Digital, mais ce n’était tout simplement pas quelque chose que Compaq voulait. C’était donc une acquisition totalement incompatible.

Photo de silicium Compaq. Image: Raimond Spekking

L’acquisition de DEC était sans doute le début de la fin pour Compaq. Au fur et à mesure, lorsqu’une entreprise en reprend une autre, les cultures de l’espace de travail se heurtent. Un grand nombre de licenciements ont eu lieu et le moral de l’entreprise a chuté. Le remaniement a conduit à des délais manqués et à des produits insensibles. La société a expédié de nombreuses unités aux détaillants, qui ont finalement dû vider l’excédent à des prix ridiculement bas. Compaq avait longtemps soutenu ses concessionnaires en absorbant de telles démarques, l’erreur a donc coûté des millions à l’entreprise. Cela a également créé des conflits avec des partenaires tels que Microsoft.

En 1999, le conseil d’administration de Compaq a estimé que Pfeiffer n’était plus en contact avec les employés de base. Le nouveau leadership visait à réparer les clôtures avec les partenaires et à améliorer le moral de l’entreprise. Le président du conseil d’administration Ben Rosen a donc proposé de remplacer Pfeiffer, une décision que le conseil a approuvée à l’unanimité.

Michael Capellas a remplacé Pfeiffer. Avant sa promotion, Capellas a brièvement (sept semaines) occupé les fonctions de COO et de directeur de l’information avant cela. Cependant, la gestion itinérante s’est avérée être un cas de trop peu, trop tard.

Les actions de Compaq avaient déjà chuté de près de 50%, conduisant à des négociations de fusion avec son rival Hewlett Packard. Ces discussions ont conduit à de nouveaux conflits au sein de l’entreprise. Le conseil était également divisé en ce qui concerne la fusion possible et, au moment du vote, la décision était à peine adoptée.

En 2002, HP a absorbé Compaq pour 42,2 milliards de dollars. Les actionnaires de Compaq ont conservé 36% de la société fusionnée tandis que HP détenait les 64% restants. Malgré le versement de plus de 634,5 millions de dollars de primes pour fidéliser le personnel clé, il y a encore eu plus de 15 000 licenciements après que les deux sociétés ont finalisé l’accord.

La tension accrue a vu la marque Compaq perdre encore plus de parts de marché face à ses concurrents. La croissance de la division Compaq a diminué et Dell l’a par la suite dépassée en termes de ventes. HP a donc décidé d’intégrer Compaq dans sa propre gamme d’ordinateurs en tant que marque «économique» bas de gamme. Bien sûr, cela s’apparentait à un serpent mangeant sa queue car la gamme Compaq souffrait de problèmes de qualité causés par la concurrence intra-entreprise.

Compaq a conservé son nom jusqu’au milieu des années 2000, mais lentement HP a commencé à renommer ses produits sous ses gammes HP Elitebook et HP Probook, et en 2013, il a arrêté la gamme Compaq.

Cependant, la marque n’a pas complètement disparu. En 2015, la société argentine Grupo Newsan a autorisé le nom à fabriquer des ordinateurs portables Compaq en Argentine. Elle a produit deux nouvelles gammes d’ordinateurs portables Presario en 2016. En 2019. Newsan a complètement abandonné la marque Compaq.

Série disparue mais pas oubliée de

L’histoire des principales sociétés de matériel et d’électronique qui, à un moment donné, étaient des chefs de file et des pionniers de l’industrie technologique, mais qui sont aujourd’hui disparues. Nous couvrons la partie la plus importante de leur histoire, leurs innovations, leurs succès et leurs controverses.

Crédit Masthead: Compaq Presario 4540 powered by AMD K6 233 MHz by Trygve Finkelsen

  • Babybio Bonne Nuit Pots Petits Pois Maïs Riz dès 6 mois 2 x 200g
    Babybio a confectionné les Bonne Nuit Pots Petits Pois Maïs Riz dès 6 mois 2 x 200g , ces menus du soir élaborés à partir de petits pois, maïs et de riz permettent d'éveiller bébé aux saveurs naturelles. Les Bonne Nuit Pots Petits Pois Maïs Riz dès 6 mois 2 x 200g favorisent un sommeil de qualité et
  • PANODIA Album photo PANODIA pochettes avec mémo MOULIN ROTY - 100 pages illustrées - 300 photos - Couverture "Les Jolis pas Beaux" 22x22cm
    Pois, rayures, petites fleurs, velours et poils. Une bande de petits coquins tous rapiécés de mille tissus colorés. Ils adorent se cacher dans les tiroirs, sous les oreillers, sous la couette, dans les pulls et surtout au fond des poches pour pouvoir voyager. Jolis pas Beaux... Mais SI !!!Consultez notre
  • Beaux Meubles Pas Chers Buffet Vaisselier Blanc 5 Portes 5 Tiroirs
    Buffet Vaisselier Blanc, Largeur 146.6 cm, de Style Anglais. Largeur 146.6 cm Hauteur 186 cm Profondeur 42.5 cm. Buffet 2 corps (Buffet bas + partie haute vaisselier) Buffet bas : - Tiroirs montés sur glissières métalliques à galet. 1 grande tablette réglable en hauteur derrière les deux portes gauches. 1
  • CERTEO Banc en bois massif - parties latérales en fonte, longueur 2000 mm - lattes en
    Jardin piscine Mobilier de jardin et jeux Salon, table et chaise de jardin Banc de jardin CERTEO, description du produit L'aspect classique et attrayant de ce banc robuste en bois massif de sapin et méranti ne manquera pas de vous convaincre – il sera parfait dans toute installation
  • Vit'all+ Tisane Millefeuille Partie Aérienne Bio 80g
    La Tisane Millefeuille Partie Aérienne 80g du laboratoire Vit'all+ est exclusivement composé de la partie aérienne de Millefeuille. Idéal pour vos tisanes ! La législation ne nous autorisant pas à communiquer sur les propriétés de certaines plantes et de certains actifs, nous vous conseillons de consulter la
  • MUCOLA 2x Cloison de douche en verre en 3 parties, fixation de la baignoire,
    Salle de bain, WC Douche et baignoire Porte et paroi de douche Porte de douche MUCOLA, Accessoire de baignoire de haute qualité pour se sentir bien dans sa peau Vous possédez une baignoire, mais vous préférez parfois prendre une douche ? Alors cette cloison de baignoire est exactement ce qu'il vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *